COVID 19 - Reprise des activités dès le 01/07/2020

Après la phase 3 du déconfinement national, nous envisageons la reprise de nos propres activités à partir du 1er juillet. Cette reprise des activités se fera nécessairement de manière souple et progressive, compte-tenu des contraintes sanitaires, matérielles et diverses ainsi que de la difficulté probable de remobiliser les candidats après la période de confinement
Notre tentative de reprise sera maintenue tant que les conditions sanitaires, tant au niveau de la pandémie générale qu'au niveau des formations elle mêmes, garantissent au maximum la sécurité  des participants et des instructeurs.

1) Résumé sur le COVID19

2) Modalités de reprise

2.1) pour les organisateurs de cours

2.2) pour les instructeurs

2.3) mesures transitoires du SPF Emploi pour les brevets de "1ers secours en entreprises"

3) Pour une intervention

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

1) Résumé sur le COVID-19

Pour rappel : Le principal mécanisme de transmission de la maladie du SRAS-CoV-2 est par les sécrétions respiratoires soit venant directement du patient, soit en touchant des surfaces contaminées.

Les sécrétions respiratoires sont appelées gouttelettes (> 5 à 10 microns de diamètre) ou particules aéroportées 

2) modalités de reprise

2.1) Pour les organisateurs de cours

Afin de limiter le risque d’infection pour les Instructeurs et les candidats, le déroulement des cours  doit nécessairement s’adapter au nouveau contexte des urgences sanitaires, en mettant en œuvre des changements substantiels à la fois dans l’organisation préliminaire du cours et dans la gestion du groupe.

La reprise des activités doit se réaliser dans le respect des recommandations suivantes :

  1. Il est recommandé de privilégier encore, quand c’est possible, des formations à distance. A cet effet, Act For Life vous propose son serious game (SALVUM) qui est déjà agréé par le SPF Emploi (dans le cadre des 1ers secours en entreprises),   l'ADEPS (dans le cadre des 1ers soins en milieu sportif) et l'INAMI (pour la formation continue des médecins et des pharmaciens).
  2. Seuls les candidats NON symptomatiques seront acceptés au cours
  3. Mesure obligatoire : les opérateurs sont tenus d’appliquer les règles de distanciation sociale (1m50 entre les personnes assises) et sinon, si ces règles de distanciation sociale ne peuvent être respectées, alors le port du masque est obligatoire. Le local sera aménagé en conséquence avant le début du cours.
  4. Le local et le nombre de participants doivent être adaptés et permettre cette distanciation  (Le port du masque ne sera pas obligatoire en position assise SI et seulement si la distance de 1,5m entre les candidats est respectée). Les organisateurs sont invités à privilégier, à défaut d’activités à distance, des modalités telles que : répartir le groupe dans plusieurs locaux ou dédoubler la formation, avec deux groupes plus restreints où un groupe est en formation en présentiel lorsque l’autre se forme à distance ou est en stage avec une alternance régulière des groupes, etc.
  5. Chaque local devra posséder une poubelle destinée à recevoir le matériel de protection utilisé
  6. Chaque candidat doit apporter un masque et le porter quand il est en mouvement (pause, exercice pratique,…)
  7. Chaque candidat doit disposer d'un pot de GEL hydroalcoolique (à défaut d’en avoir sur place) et l’utiliser avant et après chaque contact avec un autre candidats, du matériel ou du mobilier (pause, exercice pratique,…)
  8. La pratique des exercices qui nécessitent un rapprochement entre les candidats se fera sur base volontaire . Seules des techniques avec du matériel (mannequins par exemple) sera maintenu. Les candidats devront mettre et enlever des gants (à usage unique) à chaque exercice ou les garder sans rien toucher d’autre durant la même « phase » pratique.
  9. Le port du masque et de gants pendant une journée complète étant difficile à supporter pour beaucoup de personnes, nous invitons les organisateurs d'organiser les cours par tranches de 4 heures maximum par jour.
  10. L'instructeur, au moment du cours, pourra prendre les dispositions qui s'imposent pour, en fonction de la taille du local,  refuser des candidats (afin de respecter le point 3), modifier le contenu du cours et sa pédagogie pour minimiser le risque sanitaire,  voire annuler le cours s'il estime que les mesures de sécurité ne sont pas réunies.

2.2) pour les instructeurs

Bien que les procédures sanitaires et d'hygiène de base fassent partie intégrante des cours que vous dispensez déjà dans les circonstances "normales", (lavage des mains et port des gants pour les candidats, nettoyage et désinfection du matériel,...) certaines modalités doivent faire l'objet d'une attention particulière tant que la présence du COVID19 dans nos vies n'a pas été éradiquée...

  1. Les candidats et les instructeurs symptomatiques ne peuvent pas suivre ou donner de cours. 
  2. faites travailler les candidats par 2 (et garder le même binôme pour tout le cours)
  3. Assurez-vous que la salle de classe est équipée de distributeurs de gel avec une solution hydroalcoolique.

  4. Organisez une corbeille pour les déchets généraux et une dédiée exclusivement aux équipements de protection usagés

  5. L'Instructeur doit toujours porter un masque facial (visière) tout au long du cours. Un masque chirurgical (OU FFP2 idéalement) et des gants seront portés, en plus, lors des exercices pratiques et démonstrations tant sur mannequin qu'avec un candidat (en cette période, les démonstrations sur candidats doivent, dans la mesure du possible, être remplacée par des vidéos). Les candidats devront mettre et enlever des gants (à usage unique) à chaque exercice ou les garder sans rien toucher d’autre durant la même « phase » pratique à défaut de se désinfecter les mains avec du Gel avant et après chaque contact avec du matériel ou un autre candidat.

  6. Les programmes de formation en réanimation doivent inclure la gestion des urgences chez tous les patients (infectés ou non par COVID-19) et l'application d'équipements de protection individuelle (EPI) au-delà des mesures de réanimation standard décrites dans les programmes éducatifs existants de l'ERC
  7. Prévoyez des Gants jetables et masques de rechange. 
  8. Enlever les vêtements de ton mannequin (pour rendre le nettoyage plus simple) et, si c’est disponible, utiliser 2 mannequins (1 pour tes démos (et tu peux montrer les insufflations aussi) et 1 pour la pratique des candidats (sauf les insufflations)).
  9. Les mannequins et l'équipement doivent être nettoyés après chaque session de formation (ou scénario) à l'aide d'un désinfectant compatible avec le matériel.

L’équipement utilisé pendant les cours peut être un véhicule de transmission indirecte de l’infection. Pour minimiser le risque de contagion, l’équipement doit être nettoyé et désinfecté à la fin de chaque exercice, après la démonstration de l’Instructeur et à la fin du cours, avant de le ranger.

En outre, je vous invite à parcourir l' e-learning de l'ERC

2.3) Mesures transitoires du SPF Emploi pour les brevets de "1ers secours en entreprises"

Les aspects théoriques de la formation peuvent être transmis (jusqu’à la fin de l’année 2020) :

  1. Par vidéoconférence (à l’aide d’applications telles que Skype, Zoom, Teams…)
  2. Par e-learning aux conditions suivantes :
  • le contenu de la formation en e-learning doit répondre aux objectifs légaux ;
  • le temps consacré à la formation en e-learning doit répondre aux prescriptions légales quant à la durée;
  • le contrôle du suivi effectif par l’étudiant de tous les modules de e-learning doit être assuré.

Durant cette période de pandémie il est recommandé d’insérer un module dans la formation sur les risques liés au COVID-19 et aux mesures à respecter lorsque le secouriste doit prendre en charge une victime.

L’organisation de formations classiques exigera la prise de mesures appropriées relatives à la distanciation sociale. Il en découle que les manipulations directes (réanimation, bandages, transferts de personnes…) ne pourront pas être réalisées entre les élèves.  Pour plus de précisions, nous vous renvoyons aux recommandations de l’ERC-BRC.

Pour ce qui concerne les dispositions à prendre sur le plan organisationnel (nombre de participants, gestion des flux, organisation de l’espace, mise à disposition de moyens de protection, …), les institutions doivent respecter les mesures du guide générique pour lutter contre la propagation du covid-19 au travail, ou prendre d'autres mesures appropriées qui offrent un niveau de protection au moins équivalent. Une attention particulière sera portée par l’inspection du Contrôle du bien-être au travail au nombre de mètres carrés disponibles par élève, qui constitue une mesure organisationnelle d’importance prioritaire.

Le certificat se base sur une évaluation des compétences qui devra avoir lieu même si la partie théorique de la formation a eu lieu à distance et que toutes les manipulations n’ont pas été réalisées par les élèves. Cette évaluation pourrait, par exemple, être réalisée au cours d’un entretien vidéo avec chaque élève séparément. Le certificat de la formation de base organisée en période de pandémie contiendra les mentions suivantes : « la présente formation de base s’est déroulée en période de pandémie du Covid-19 sans manipulation directe » permettant ainsi à l’organisateur du recyclage de connaître le contenu du recyclage au cours duquel toutes les manipulations devront obligatoirement être revues…

Même si la partie pratique a eu lieu en présentiel, l’étudiant n’aura pas été amené à pratiquer lui-même toutes les manipulations. C’est pourquoi le recyclage qui suivra la formation de base donnée au cours de cette période devra obligatoirement avoir pour objectif la révision de toutes les manipulations, avec une priorité absolue pour la révision pratique de la réanimation. L’attestation du recyclage précisera« le présent recyclage fait suite à la formation de base qui s’est déroulée en période de pandémie du Covid-19. Il a permis la révision de l’ensemble des manipulations ».

Modalités d'organisation des recyclages :

Option 1 : organisation du recyclage de 2020 en 2021

Si le secouriste ne peut pas suivre son recyclage annuel à temps, il doit le suivre le plus rapidement possible et ce, dans un délai d'un an maximum après la date à laquelle le recyclage devait avoir lieu. Le recyclage pour 2020 peut donc encore être donné en 2021, à condition que le délai d'un an mentionné ci-dessus soit respecté. Si le recyclage de rattrapage a lieu en 2021, il est recommandé de donner directement un double recyclage au cours de l’année 2021 : soit les 8 heures en une fois, soit deux fois 4 heures, de sorte que les secouristes soient en ordre tant pour 2020 que pour 2021.

 Option 2 : organisation du recyclage de 2020 en présentiel

Le recyclage de 2020 peut avoir lieu en présentiel sous les conditions mentionnées pour l’organisation des cours pratiques de la formation de base en présentiel.

Option 3 : organisation d’un recyclage théorique en 2020 et pratique en 2021

Il est cependant envisageable d’organiser en 2020 un recyclage théorique à distance (c’est-à-dire sans exercice pratique en présentiel) soit à l’aide d’applications telles que Skype, Zoom, Teams…, soit par un e-learning, suivi d’un recyclage complètement pratique en 2021. La mise en ligne d’une présentation ppt n’équivaut pas à un e-learning. Dans ces cas, l’attestation du recyclage de 2020 contiendra la mention suivante : « le présent recyclage s’est déroulé en période de pandémie du Covid-19 sans manipulation directe» afin de permettre à l’organisateur du recyclage de 2021 d’adapter son cours en conséquence. L’attestation du recyclage de 2021 précisera quant à elle : « le présent recyclage pratique fait suite au recyclage théorique de 2020 donné en période de pandémie du Covid-19 ». 

3) pour une intervention...

Les protocoles de formation et d'intervention seront adaptés selon les normes de l'European Resuscitation Council (ERC) Retrouvez l'intégralité des recommandations européennes ici 

Ces protocoles sont adaptés par le Comité belge de réanimation (BRC)  qui a aussi publié des recommandations plus spécifiques  que vous retrouverez à travers ce lien

Premiers soins et réanimation cardio-pulmonaire


Comment assister une victime d'un arrêt cardiaque,  potentiellement affectée par COVID-19.

Le sauveteur pourrait également être infecté.

Les intervenants non-professionnels et professionnels doivent être conscients des risques potentiels. La décision quant au moment et à la manière d'intervenir doit être individuelle, mais uniquement dans la mesure où cela ne met pas en danger un autre intervenant ou un tiers. 

Que faire?

  • Assurez-vous que vous, la victime et les témoins êtes en sécurité.
  • Portez tous les équipements de protection individuelle (EPI) et utilisez toutes les protections à votre disposition.
  • Évaluez la conscience de la victime en la secouant ou en la stimulant sans approcher son visage.
  • Évaluez la respiration en observant simplement les mouvements de la poitrine ne pas libérer les voies aériennes et ne pas placer le visage à côté de la bouche / du nez de la victime. Afin d’augmenter l’effectivité de cette technique, il pourrait être utile de découvrir le thorax.
  • Si la victime est inconsciente et ne respire pas, appeler les services médicaux d'urgence (112) lorsqu'un arrêt cardiaque est reconnu. Si possible, utiliser un téléphone avec une option mains libres. Suivre les instructions données par l'opérateur des services médicaux d'urgence 
  • Placer  un linge ou une serviette (ou un masque) sur la bouche et le nez de la victime avant de réaliser des compressions thoraciques continues et une défibrillation par AED accessible au public (si disponible) 
  • et commencer les compressions thoraciques sans effectuer de ventilations.  (Il est à noter que le masque de poche est aussi déconseillé car il n'offre aucune garantie de protection efficace suivant l'usage qui en est fait !) 
  • Utilisez un DEA, s'il est disponible.
  • Continuez les techniques de sauvetage jusqu'à ce que la victime respire à nouveau normalement, jusqu'à ce que vous soyez épuisé ou jusqu'à ce que le SMUR arrive.

Pour les professionnels  de la santé (et les maîtres nageur) :

Réaliser des compressions thoraciques et une ventilation au masque et ballon (BAVU) et avec de l'oxygène à un rapport de 30:2, en interrompant les compressions thoraciques pendant les ventilations pour minimiser le risque de produire des aérosols. Utiliser un filtre à haute efficacité absorbant les particules (HEPA) ou un filtre échangeur de chaleur et d'humidité (ECH) entre le ballon auto-gonflable et le masque pour minimiser le risque de propagation du virus.

Utiliser les deux mains pour tenir le masque et assurer une bonne étanchéité pour la ventilation avec BAVU et masque. Cela nécessite un deuxième sauveteur - la personne qui fait les compressions peut comprimer le ballon après chaque série de 30 compressions thoraciques.

• Les équipes BLS moins qualifiées ou mal à l'aise avec la ventilation avec BAVU et masque ne peuvent pas réaliser de ventilations de ce type en raison du risque de production d'aérosols. Ces équipes doivent placer un masque à oxygène sur le visage de la victime, donner de l'oxygène et réanimer avec des compressions uniquement


Que faire en cas de victime pédiatrique?

Quel que soit le statut COVID-19 de l'enfant, un bon maintien des voies respiratoires demeure un élément crucial de la gestion respiratoire de tout enfant gravement malade ou blessé.

Ouvrir et maintenir, si nécessaire, les voies respiratoires au moyen du positionnement et, dans la mesure du possible, de la bascule de la tête et élévation du menton ou avec une antépulsion de la mâchoire inférieure vers l'avant (en cas de traumatisme ou lors de l'exécution d'une ventilation au BAVU).

Si l'enfant / bébé n'est pas un membre de la famille mais que vous êtes correctement formé et préparé, vous pouvez choisir d'effectuer des ventilations * en plus des compressions thoraciques, selon les procédures apprises lors des cours:

  • Assurez-vous que vous, la victime et les témoins êtes en sécurité.
  • Portez tous les équipements de protection individuelle (EPI) et utilisez toutes les protections à votre disposition.
  • Évaluez la conscience en secouant doucement l'enfant ou en le stimulant.
  • Si l'enfant / le nourrisson est inconscient, appelez à l'aide, ouvrez doucement les voies respiratoires et approchez-vous pour évaluer la présence d'une respiration normale pendant 10 secondes au maximum.
  • Si l'enfant / le nourrisson ne respire pas, donner 5 insuflations initiales.
  • Évaluez la présence de signes de mouvement - toux - souffle, pas plus de 10 secondes.
  • En l'absence de tout signe, commencez le cycle de 30 compressions thoraciques suivi de 2 insuflations.
  • Utilisez un DEA sur l'enfant, si disponible.
  • Continuez les techniques de sauvetage jusqu'à ce que l'enfant / bébé reprenne une respiration normale, jusqu'à ce que vous soyez épuisé ou jusqu'à ce que les services médicaux d'urgence (SMU) arrivent.
  • dès que possible après la RCP, se laver soigneusement les mains à l'eau et au savon ou se désinfecter les mains avec un gel à base d'alcool.

  • Contacter les autorités sanitaires locales pour en savoir plus sur le dépistage.


Remarque : Si vous êtes seul, procédez à la RCP pendant 1 minute (environ 5 cycles 30: 2) avant d'alerter l'EMS. Si possible, emmenez l'enfant / bébé avec vous.

Si vous avez été témoin de l'effondrement soudain d'un enfant / nourrisson, demandez immédiatement de l'aide.
 

* Attention
L'arrêt cardiaque chez les enfants / nourrissons est souvent lié à des difficultés respiratoires. Par conséquent, il est très important que le sauveteur effectue des ventilations. Si celles-ci ne sont pas efficaces, les voies respiratoires peuvent être obstruées et il est nécessaire de vérifier la présence de corps étrangers et d'essayer d'éliminer l'obstruction.

Les techniques de réanimation cardiopulmonaire pédiatrique peuvent varier en fonction de l'âge et du physique de la victime: veuillez consulter votre manuel BLSD pour adultes et pédiatrie pour les procédures complètes de réanimation. 



Une fois les opérations de sauvetage terminées, retirez correctement tous les EPI pour minimiser le risque de toucher des surfaces potentiellement contaminées et éliminez-les conformément aux réglementations locales.

Lavez-vous les mains avec un soin extrême à l'eau et au savon ou, si ce n'est pas possible, utilisez un gel hydroalcoolique à 70/80%.